Café BD -“Les Mangas”, animé par Christian Marmonnier – Médiathèque Ernest Coeurderoy – (Tonnerre, 89)

Café BD -“Les Mangas”, animé par Christian Marmonnier à la Médiathèque Ernest Coeurderoy, 2 avenue de la gare à Tonnerre – réservation et renseignement : 03 86 55 03 82

“Quelle drôle d’idée d’avoir accepté la suggestion de Patricia, de la Médiathèque Ernest Coeurderoy Tonnerre, et de traiter ce samedi 15 janvier 2022, à 10h00, du manga… car c’est un peu comme évoquer, en deux heures de temps maxi, la bande dessinée française, le western au cinéma, ou le space opera dans la littérature de science-fiction, je veux dire par là que c’est à la découverte d’un monde que nous allons aller. Alors, soyez prêt.e.s !

Pour ma part, je l’ai découvert, ce monde, dès la fin des années 1970, avec la sortie éphémère dans les kiosques francophones du “Cri qui tue”, « honorable revue de bandes dessinées exotiques » (1978-1981), promue par Atoss Takemoto, qui me fit découvrir Tezuka Osamu, Saitô Takao, Ishinomori Shôtarô et Tatsumi Yoshihiro. Il y eut ensuite la publication française de “Akira” chez Glénat Manga, en version brochée (1990-1992), la sortie locale (1991) du film d’animation réalisé par Ôtomo lui-même, que j’avais pu voir en avant-première grenobloise (Ôtomo était présent, ainsi que Mœbius), et puis, quand le manga a débarqué tranquillement dans l’Hexagone, quand nous découvrions enfin toute l’importance de ce continent enfoui aux yeux des Occidentaux, au mitan des années 1990, j’ai commencé à écrire sur le sujet dans la presse spécialisée, notamment dans “Tsunami”, des éditions Tonkam, à l’instigation de l’ami Dominique Véret.

Le café BD de ce samedi sera l’occasion de ressortir de vieux numéros de ce fanzine. Remontons le temps… Pfff !… À cette époque, j’ai écrit des dossiers sur les mangakas fraîchement édités par les rares maisons d’édition qui se lançaient dans l’aventure du manga en France : sur Tezuka , le « Dieu du manga » et Matsumoto Taiyô, le fabuleux auteur de “Amer Béton”, (et plus tard de “Frères du Japon”, “Gogo Monster”, “Number Five”…), et je chroniquais toutes les sorties. Cela se résumait, pour ce qui est de l’année 1995, par exemple, et des mois de juin, juillet et août, à seulement 17 titres. Oui, vous avez bien lu, 17 titres. En comparaison, 26 ans plus tard, en juin 2021, pour un seul mois donc, les différents éditeurs francophones ont planifié la sortie de 183 titres, des nouveautés et aussi des rééditions ou nouvelles éditions de titres anciens, devenus patrimoniaux (“Magic Knight Rayearth”, “Maison Ikkoku”…).
Pas de doute, nous avons changé de siècle et aussi de temporalité.
Aujourd’hui, la France est devenue l’autre patrie du manga, comme le titrait un article récent des “Échos”. Lire ici

 

Archives

Catégories

  • Aucune catégorie